​​Appel à communications: JE “Mariamne et Hérode en Europe”

​​

Fichier:Tristan L'Hermite-La Mariane, tragédie.jpg
Abraham Bosse, Frontispice de la troisième édition de La Mariane de Tristan L’Hermite, 1639 (Gallica). Source: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Frontispiece_to_%27La_Mariane%27_by_Tristan_l%27Hermite_–Gallica_2017(adjusted).jpg

Appel à communications

Mariamne et Hérode en Europe : métamorphoses européennes d’une histoire antique, XVIe-XVIIe siècles

20 janvier 2023

ENS de Lyon 

Journée d’Etudes organisée avec le soutien de : ENS de Lyon, IHRIM (UMR 5317), Sorbonne Nouvelle, PRISMES (EA 4398), Université de Strasbourg, CELAR (EA 1337). 

Créée en 1636 au théâtre du Marais, La Mariane de Tristan L’Hermite, sa première tragédie, connut un succès retentissant. Dans le cadre de la publication du nouveau programme d’agrégation de Lettres et grammaire où figurent trois tragédies de Tristan L’Hermite, cette journée d’études propose d’adopter un regard européen sur ce  célèbre sujet antique en s’intéressant aux pièces qui s’en sont inspirées, à leurs parentés et à leur éventuelle circulation.  La passion mortifère d’Hérode pour Mariamne s’est imposée sur les scènes européennes à partir de la seconde moitié du 16e siècle : une quinzaine de pièces sont produites entre 1552 et 1694 en allemand, italien, latin, espagnol,  anglais, français.  Ces pièces accompagnent une réflexion explicite sur le théâtre et la forme tragique sur la scène européenne. En France, le drame hérodien s’inscrit dans le débat  sur l’essence de la tragédie classique avec en particulier Alexandre Hardy et Tristan L’Hermite. En Angleterre, on retrouve le personnage biblique aussi bien dans un contexte universitaire (pièce de Goldingham produite à Cambridge, ca.1567), que sur la scène du théâtre commercial et populaire avec la pièce de Markham et Samson produite à Londres (1613), et dans l’espace domestique, avec la pièce d’Elizabeth Cary, publiée la même année, souvent qualifiée de closet drama (c’est-à-dire de théâtre à lire). Le cloisonnement disciplinaire a pu contribuer à obscurcir le caractère européen du phénomène et à isoler des pièces que leur sujet et source communs (La Guerre des Juifs de Flavius Josèphe) devraient inviter à rapprocher. Quelle résonance le sujet a-t-il pu trouver dans le théâtre du Siècle d’Or ou dans l’Allemagne et l’Italie de la Renaissance? Le contexte de la Réforme et de la Contre-Réforme a-t-il eu une influence sur le succès de ces pièces à travers l’Europe? Comment expliquer cet engouement européen pour l’histoire de Mariamne et Hérode? 

Les communications pourront aborder entre autres les sujets suivants: 

  • Le rapport des pièces à leur source, Flavius Josèphe, et à ses traductions en langues vernaculaires ; utilisation des sources antiques dans la tragédie ; 
  • Les amours tourmentées d’Hérode et Mariamne ; le drame familial;
  • Le théâtre des passions, la mélancolie, la folie d’Hérode ;  
  • Le genre et l’esthétique : la tradition sénéquéenne (violence, vengeance,  stoïcisme de l’héroïne, omniprésence de la mort, fantômes) et ses réinventions baroques; rapports entre théâtre et poésie ;
  •  Le drame hérodien et la doctrine classique : les trois unités, bienséance et vraisemblance;
  • Titre et protagonistes: identité du héros / de l’héroïne éponyme;
  • Théâtre et politique : réflexion sur la monarchie et la tyrannie; contextes politiques et culturels nationaux;
  • L’éventuelle  circulation européenne de ces pièces et leur intertextualité;
  • Type et lieux de représentation (théâtres publics, cour, université,  espace privé, closet drama);
  • Enjeux critiques et théoriques: comment expliquer le regain d’intérêt critique et pédagogique pour ces pièces?
  • Les pièces sur la scène contemporaine : des pièces pour l’histoire ou pour aujourd’hui ?

Les communications en français ne devront pas excéder 20 minutes. Les propositions sont à envoyer à sophie.lemercier-goddard@ens-lyon.fr, aurelie.griffin@sorbonne-nouvelle.fr, berregard@unistra.fr  avant le 1er octobre 2022. 

Bibliographie sélective:

Sources primaires: 

Boyle, Roger, comte d’Orrery, Herod the Great, Londres, 1694.

Calderon de la Barca, Pedro, El Mayor Monstruo del Mondo / El Tetrarca (c. 1635) Madrid, 1637.

Cary, Elizabeth, The Tragedy of Mariam (c. 1605) Londres, 1613.

De Argensola, Lupercio Leonardo, La Alejandra (c. 1585), Madrid, 1772.

Dolce, Lodovico, Marianna, Tragedia, Venise, 1565.

Goldingham, William, Herodes Tragoedia (c. 1567).

Hallmann, Johann Christian, Mariamne (1669) Breslau, 1670.

Hardy, Alexandre, Mariamne  (c. 1600) Paris, 1625.

La Calprenède, Georges de, La Mort des enfants d’Hérode; ou, Suite de Mariamne (1639) Paris, 1652.

Lozano, Cristobal, Herodes Ascalonita y la hermosa Mariana, Madrid, 1658.

Markham, Gervase, & Sampson, William, The True Tragedy of Herod and Antipater (c. 1613) Londres, 1622.

Pordage, Samuel, Herod and Mariamne (1673) Londres, 1674.

Sachs, Hans, Herodes mit seinem Söhnen (1552).

Tirso de Molina, La Vida de Herodes, Madrid, 1636.

Tristan L’Hermite, François, La Marianne (1636) Paris, 1637.

Sources secondaires:

Abraham, Claude, Introduction à La Mariane de Tristan L’Hermite, Les Tragédies, Paris, Champion, 2001, p. 19-26 ; rééd. Champion Classiques, 2009.

Angileri, Kelly, “Parallel Universe Power Plays: Calderon and Tristan L’Hermite’s Twists on the Herodian Tale”, Romance Notes, vol. 35, n°2, Hiver 1994, p. 153-161.

Auger, Peter, “Playing Josephus on the English Stage”, International Journal of the Classical Tradition,  vol. 23, n°3, The Reception of Josephus in the Early Modern Period, Octobre 2016, p. 326-332.

Berrégard, Sandrine, “L’Hérode de Tristan, entre exposition et obscurcissement” et “La Mariane de Tristan : entre héritage et nouveauté”, conférences en ligne | Les Amis de Tristan L’Hermite

Berrégard, Sandrine, “Introduction à l’édition critique de Mariamne d’Alexandre Hardy”, Paris, Classiques Garnier, 2015, p. 533-570.

Berrégard, Sandrine, “Figures du souverain dans les tragédies de Hardy Panthée et Mariamne”, Revue Française d’Histoire des Idées Politiques, 2020/2, n°52, p. 153-173.

Berrégard, Sandrine, “Tristan et Hardy: un héritage problématique”, Cahiers Tristan L’Hermite n°42, Tristan et le théâtre du XVIe siècle, 2020, p. 49-67.

Dalla Valle, Daniela, “El Hado et le songe dans El Mayor Monstruo de Calderon et dans La Mariane de Tristan”, Cahiers Tristan L’Hermite, 2003, n°25, Varia, p. 70-74.

Di Maria, Salvatore, Dolce’s Marianna: From History to the Stage, in The Poetics of Imitation in the Italian Theatre of the Renaissance, Toronto, University of Toronto Press, 2013, p. 148-165.

Fletcher, J. B., “Herod in the Drama”, Studies in Philology, juillet 1922, pp. 292-307.

Mallet, Nicole, “Tristan dramaturge face aux élisabéthains”, Cahiers Tristan L’Hermite, n°10, Tristan et l’Europe, 1988, p. 29-37.

Nancy, Sarah, “Violence et voix: les accents du conflit dans La Mariane de Tristan L’Hermite”, Littératures Classiques, 2010/3, n°73, p. 403-413.

Straznicky, Marta, Privacy, Playreading and Women’s Closet Drama, 1550-1700, Cambridge, Cambridge University Press, 2004.

Valency, Maurice, The Tragedies of Herod and Mariamne, New York, Columbia University Press, 1940.

Wolfe, Heather, The Literary Career and Legacy of Elizabeth Cary, 1613-1680, New York, Palgrave Macmillan, 2007.



Citer ce billet
Aurélie Griffin (2022, 2 mai). ​​Appel à communications: JE “Mariamne et Hérode en Europe” Corpus Feminae. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/n6fo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.